« Un local Nazi à Ixelles ? Pas Question ! »

poing-leve-determination

Le 19 avril 2016 dernier, des néo-nazis européens ouvraient un local au 22 Square de Meeus à Ixelles (Bruxelles) pour accueillir le siège de l’Alliance pour la Paix et la Liberté (Alliance for Peace and Freedom – APF), regroupement de plusieurs organisations nationalistes européennes[1].

Derrière ce local, baptisé « Georgios et Manos », et l’APF, se cache ce que l’Europe connaît de pire en terme de nostalgiques du nazisme et du fascisme. Parmi eux, l’Aube Dorée, parti nationaliste grec authentiquement néo-nazi, soupçonné d’être à l’origine d’au moins une dizaine de meurtres de migrant-e-s ainsi que du rappeur Pavlos Fyssas en 2013, ce qui a conduit une partie de leurs députés devant les tribunaux.

Que ce soit l’Aube Dorée ou les autres composantes de l’APF (Forza Nuova [IT), Democracia Nacional [ES], NPD (AL), Nation [BE], etc.), toutes défendent des thèses nationalistes, racistes et violentes qu’ils entendent appliquer dans la rue. Les militants du mouvement belge « Nation » ont ainsi agressé un rassemblement de sans-papiers en mai 2015 sur la place du Luxembourg et passé à tabac un SDF sur cette même place quelques semaines plus tard.

Situé à quelques dizaines de mètre d’écoles, d’une haute école, d’habitations, de lieux culturels, du quartier Matonge, etc. ce local représente une menace pour Ixelles et ses habitant-e-s. Il renvoie également à un passé sombre, celui où des groupes ouvertement fascistes et racistes avaient pignon sur rue, profitant de la crise et de la précarité pour faire prospérer leurs idées.

Ni le propriétaire, ni la commune ne semblent être dérangés outre mesure par l’existence de ce local qui permet pourtant à des néo-nazis de s’organiser sur le territoire d’Ixelles et de déverser leur propagande haineuse. En septembre 2013, les autorités semblaient pourtant plus enclines à expulser des familles de réfugiés afghan-e-s quitte à bafouer la légalité[2].

Face à l’inaction et à la tolérance des autorités politiques, c’est à nous d’agir !

C’est pourquoi, nous, Ixellois-e-s, riverain-e-s, étudiant-e-s, travailleurs-euses, précaires, associations, syndicats, organisations progressistes, etc., nous affirmons notre ferme opposition à l’existence de ce local nazi à Ixelles ! Nous affirmons également qu’il n’y a pas de place à Bruxelles pour les idées racistes, sexistes, homophobes, etc., prônées par ces groupes haineux !

C’est en menant des mobilisations régulières que nous pourrons faire fermer ce local au plus vite !

Pas de fascistes dans nos quartiers !

[1] Plus d’infos sur https://bxlzoneantifasciste.wordpress.com

[2] http://www.lalibre.be/regions/bruxelles/l-expulsion-des-afghans-est-illegale-selon-la-ligue-des-droits-de-l-homme-52446c893570bed7db9e5671


Pour signer la motion de soutien :

Par cette motion, nous vous invitons à prendre publiquement position contre l’existence de ce local qui permet à des néo-nazis de s’organiser sur le territoire d’Ixelles et de déverser leur propagande haineuse. Ainsi qu’à soutenir les mobilisations de la campagne.



Premier signataires :

ACV-CSC Bruxelles

Action Antifasciste NP2C

Alternative Libertaire Bruxelles

Antifascisti Bruxelles

Associazione Nazionale Partigiani d’Italia – Sezione di Bruxelles (ANPI Bruxelles)

CADTM (Comité pour l’abolition des dettes illégitimes)

Cercle du Libre Examen de l’ULB

CGSP Enseignement-Recherche ULB

Collectif Mémoire Coloniale et Lutte contre les Discriminations (CMCLD)

Coordination des Sans-papiers Belgique

Etudiants de Gauche Actifs (EGA)

Fédération liégeoise du Parti Communiste

Féminisme Libertaire

Jeunes Anticapitalistes (JAC)

Jeunes FGTB

Jeunesses Libertaires

JOC Bruxelles

La Nouvelle Voie Anticoloniale

Leuven Anarchistische Groep

Parti Socialiste de Lutte (PSL-SA¨P)

Piratons Bxl

Union Syndicale Etudiante

Vie Féminine Bruxelles

Publicités